Règles douloureuses : en finir grâce aux plantes africaines

Je suis souvent surprise du peu de connaissances que nous pouvons avoir de notre propre anatomie, en particulier en ce qui concerne nos organes génitaux. Je ne jette la pierre à personne, avec ce que nous apprend à l'école on va pas aller bien loin....
Pourtant, il a bien fallu que je m'y intéresse. Tous les 21 à 28 jours, on est vraiment concernées par leur fonctionnement, mais on se dit ohhh... bon, c'est comme ça...

Par exemple, j'ai appris à une de mes clientes de coaching la semaine dernière que ce n'était pas du tout normal d'avoir des règles douloureuses. Elles peuvent être causées par plusieurs facteurs, dont un auquel on ne pense pas du tout, c'est le poids de nos intestins et de la vessie. Lorsque l'on évacue pas correctement les aliments, qu'on est constipée ou qu'on retient ses urines (oui ce truc que vous faites depuis la maternelle parce que les toilettes sont sales....), les intestins et la vessie vont conserver beaucoup de déchets et appuyer sur l'uterus. Lorsque celui ci se prépare lui meme à se débarrasser de l'endomètre et se met en branle 7 jours avant le début de nos règles, pris en étau entre la vessie et les intestins, il se contracte encore plus et les crampes apparaissent.

comprendre les règles douloureuses.jpg



Raison pour laquelle les femmes d'Afrique de l'Ouest, traditionnellement, font des rituels d'elimination avant leur règles, notamment grâce à des plantes telles que le kinkeliba, connues pour ses vertus diurétiques et le vetiver ou tiep, connues pour ses aider à éliminer l'endomètre. On va également privilégier une alimentation riche en fibres pour favoriser l'élimination des déchets par les selles, augmenter sa consommation d'eau et de tisanes. Je vous parle de la racine de Vétiver dans cette vidéo

Personnellement, je n'ai plus de règles douleureuses depuis un moment et je n'ai plus non plus les signes du SPM sur mon visage qui me pourrissaient la vie il y a encore 1 an. Le seul truc qui me fatigue encore et sur lequel je travaille, c'est la fatigue, que je n'arrive vraiment pas à juguler, mais j'apprends, aussi, à me dire que si nous sommes fatiguées, c'est pour une bonne raison.

Et vous, comment gérez vous les règles douleureuses ? Je serais ravie de partager mes conseils avec vous dans mon atelier en ligne Wombcare qui se tiendra du 9 au 31 Janvier prochain. Pour découvrir le détail du programme et vous inscrire, rendez vous ici

wombcare

Wombcare

Du 9 au 30 Janvier 2019

clarisse libene facebook

Nous rejoindre

Sur Facebook

SELFCARE_PINTEREST_REGLESDOULOUREUSES.png

Conserver

Les conseils Sur Pinterest