Qu'est ce qu'on va manger ce soir? la fatigue décisionnelle expliquée

whatareweeatingtonite.jpg

Qu'est ce qu'on va manger ce soir? Qu'est ce que je vais manger ce midi? Je mets quoi demain Je vais choisir quoi comme solution ecommerce? Je rentre dans cette tontine ou j'ouvre un compte épargne?

La liste des questions que l'on se pose au quotidien est longue comme le bras. A vrai dire, on peut prendre jusqu'à 35 000 décisions par jour selon les études les plus récentes. 35 000, ce n'est pas rien. Des choses les plus anodines comme la couleur de notre nouvelle paire de chaussures à des décisions vraiment stratégiques pour notre business ou notre carrière, force est de constater que 35 000 décisions à prendre par jour, cela peut fatiguer.

Quand trop de choix tue le choix Oui ça fatigue, mais on ne s'en rend pas compte tout de suite. Puis les choses que l'on faisait avec enthousiasme avant nous semblent insupportables:

On est prêtes à tuer ses gosses dès qu'on entend la phrase "qu'est ce qu'on mange ce soir???? Mamannnn?????". On sait pertinemment quelles sont les tâches importantes à faire pour développer son business ou mettre un coup de boost à sa carrière. Networker, s'inscrire à une formation, prendre rendez vous avec son comptable, vérifier son contrat avec un juriste, mais, on remet toujours les choses à demain. On commence à faire des erreurs dans son travail. On est super sensibles, nerveuses On est hyper fatiguées tout le temps On perd des opportunités On rentre alors dans le cercle vicieux de l'échec où on se sent impuissants, incapables. On se chante alors la petite chanson qui veut dit qu'on est trop nulles et qu'on y arrivera jamais. Et comme on devient ce qu'on pense être, le cercle vicieux se répète encore et encore. Quand trop de choix tue le choix

Votre cerveau, un tribunal avec un nombre de limité de juges et de jurés Pourquoi trop de choix tue le choix? Tout simplement parce que chaque décision requiert deux choses particulièrement importantes, surtout dans la vie d'une femme:

  • du temps

  • de l'énergie

Considérez votre cerveau comme un tribunal avec un nombre limité de juges et de jurés qui passe ses journées à traiter des discordes entre voisins. Lorsque le cas d'un tueur en série arrive au tribunal à 17h, les juges n'ont juste plus le temps ni l'énergie d'accorder au dossier l'attention, le temps et l'énergie qu'il mérite.

Une autre image, est celle de cette vidéo que j'aime beaucoup sur la gestion des priorités dans la vie.

Le nécessaire choc de simplification pour réduire la fatigue décisionnelle Je ne le répéterai jamais assez mais des procedures, ca évite ce genre de fatigue. Des procédures dans sa vie de tous les jours comme dans son entreprise. Les procédures et les règles pré-établies, c'est tout simplement ce qui empêche de se poser un milliard de questions

Exemple :

  • limiter son nombre de tenues pour aller au travail.

  • limiter le nombre de tenues pour ses enfants ou créer un genre d'uniformes se créer un menu pour la semaine

  • définir un budget mensuel en dessous duquel on ne se demande pas " j'achete ou pas????"

  • définir un montant en dessous duquel les employés ont le droit de faire des

  • dépenses sans vous demander votre avis

  • définir clairement les conditions que doivent remplir vos nouveaux fournisseurs (tarifs, lieu, délais de livraison...), sinon, vous travaillez toujours avec les mêmes...

J'en passe !

Je partagerai avec les membres du clevacrew les choses mises en place depuis un moment qui m'ont permis de réduire DRASTIQUEMENT ma fatigue décisionnelle, grâce notamment, à des principes inspirés de l'épicurisme et du minimalisme que j'ai hâte de partager avec vous !

Et vous, comment vous avez réduit la fatigue décisionnelle dans  et votre vie quotidienne? Vous étiez vous rendu compte que le choix pouvait littéralement nous épuiser?